Un message erroné de l’organisme de réglementation nucléaire du Canada pourrait permettre aux projets d’énergie nucléaire d’échapper à l’évaluation environnementale fédérale