La province propose de supprimer le poste de « chien de garde » environnemental de l’Ontario