Ottawa doit reconsidérer la décision proposée de permettre les utilisations principales des pesticides tueurs d’abeilles et interdire tous les néonicotinoïdes