L’opinion publique a basculé sur les droits environnementaux