L’action binationale contre les agents toxiques diminue peu à peu en raison de l’extrême lenteur de la planification