L’examen fédéral de nouveaux réacteurs néglige la santé et la sécurité financière des ontariens