Blog

Changements climatiques — comment progressons-nous en Ontario à l'échelle fédérale?

J’ai préparé une série de quatre blogues portant sur la question suivante: quelles mesures seront maintenant prises en Ontario afin de réagir aux changements climatiques? Veuillez consulter le blogue d’introduction et les blogues portants sur les actions provinciales et locales. Si nous convenons que le travail consiste à réduire les émissions de carbone dans l’atmosphère de la planète et à protéger rapidement la population des dommages déjà causés, quels gestes devons-nous maintenant poser?

Afin d’adopter de multiples approches, autant locale que mondiale, le prochain blogue propose certaines idées au gouvernement fédéral. Voici ce qu’il faut faire, à mon avis:

Les mesures fédérales prises contre les changements climatiques

Aux termes de notre constitution, nos tribunaux, y compris les instances fédérales, provinciales, territoriales et autochtones, reconnaissent que l’environnement est un aspect important de nombreux ordres de gouvernement au Canada. Le gouvernement fédéral poursuit la tarification du carbone, que nous appuyons en tant qu’outil unique. D’autres outils devraient inclure de meilleures règles d’évaluation environnementale qui reconnaissent correctement les problèmes climatiques. (Par coïncidence, un nouveau document de travail sur l’inclusion des répercussions sur le climat dans les études d’impact stratégiques a été publié après une brève consultation qui s’est terminée le 15 août.) Ambitieux et appliqués rigoureusement, les règlements sectoriels sur les polluants atmosphériques doivent être améliorés et élargis. En effet, il faut leur ajouter des échéances et des objectifs de réduction spécifiques et plus rapides qui réduiront effectivement les émissions de gaz à effet de serre de ces secteurs au Canada.

Fondamentalement, le gouvernement fédéral doit résoudre sa contradiction flagrante entre son soutien à l’expansion de l’infrastructure de transport du pétrole et ses objectifs climatiques. Le débat national sur la signification du concept « laisser les combustibles fossiles dans le sol » doit dépasser nos divergences concernant certains projets, et nous devons nous engager sérieusement dans le développement de sources d’énergie durables plutôt que de subventionner les sources d’énergie archaïques telles que les énergies nucléaire et pétrolière (veuillez consulter The Tyee pour comprendre ce que signifie cette notion). La fin des subventions directes aux industries pétrolière et gazière, recommandée depuis des années par la Coalition du budget vert, représente une action importante.

Le rôle du gouvernement fédéral devrait comprendre les contributions incitatives fédérales, les programmes de recherche, l’appui aux projets pilotes et l’utilisation de son pouvoir de rassemblement afin d’accélérer l’utilisation d’énergie durable par le réseau de transport dans un pays au climat rigoureux. Dans une société très scolarisée et hautement qualifiée, le gouvernement fédéral devrait soutenir la création d’emplois respectueux du climat. L’augmentation des budgets fédéraux alloués à la création de chaires de recherche et de centres d’excellence nationaux, de programmes de récompenses et d’autres outils peut aider à atteindre ces objectifs.

L’ACDE continuera de se concentrer sur les communautés à faible revenu et veillera à ce qu’elles soient mises au premier plan des décisions politiques afin de traiter les répercussions inéquitables des changements climatiques et de s’assurer qu’elles puissent participer aux utilisations de l’énergie du futur. Parallèlement, il n’y a pas de temps à perdre en luttant contre les changements climatiques, et nous avons hâte de travailler avec le nouveau gouvernement de l’Ontario pour élaborer sans tarder un plan de lutte contre les changements climatiques.

Les membres de l’ACDE sont de véritables défenseurs des droits de l’environnement. Nous croyons que l’utilisation du droit fait partie de la solution aux problèmes environnementaux. Nous aimons vraiment les approches qui sont applicables et qui sont effectivement appliquées. Nous entendons par là la mise en place de systèmes juridiques définissant les attentes en matière de comportement (telles que la pollution), y compris le suivi et l’évaluation ; et tenir les gens responsables des lois que nous avons adoptées collectivement. D’autres approches sont également importantes, y compris les pressions exercées par les consommateurs et les investisseurs, non seulement par les choix éthiques des investisseurs, mais également en raison de la crainte des actionnaires de voir chuter le cours de leurs actions. Toutefois, à mon avis, des solutions visant directement à réduire les émissions de gaz à effet de serre, en Ontario, par le biais d’approches réglementaires visant à réduire la pollution atmosphérique sont essentielles à la lutte contre les changements climatiques. Les règlements rigoureux de lutte contre la pollution atmosphérique de l’Ontario permettront également d’améliorer la qualité de l’air pour les Ontariens. De plus, ils sont l’une des façons de profiter de la technologie propre ontarienne tout en combattant les changements climatiques.