L'Union européenne interdit toute utilisation extérieure de néonicotinoïdes nocifs pour les abeilles

Le Canada doit agir immédiatement pour mettre fin à l'utilisation des néonicotinoïdes afin de protéger les abeilles et l'environnement

Communiqué de presse publié conjointement par l'Association canadienne des médecins pour l'environnement, l'Association canadienne du droit de l'environnement, la Fondation David Suzuki, Équiterre et Environmental Defence

Avr 27 2018

Ottawa (Ontario) - Aujourd’hui, la Commission européenne a pris une importante décision qui a pour but d'interdire, d'ici la fin de 2018, toutes utilisations extérieures de néonicotinoïdes, une classe de pesticides qui menace les pollinisateurs et les autres espèces. Cette décision représente une victoire importante pour les abeilles et l'environnement. Les groupes de défense environnementaux et de la santé demandent au Canada de prendre des mesures équivalentes afin que l'utilisation de ces pesticides nocifs soit interdite.

En février, un rapport d'évaluation présenté par l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) déclarait que l'utilisation de ces insecticides controversés constituait une menace majeure pour les abeilles sauvages. Les conclusions de l'EFSA s'alignent sur les conclusions d'un groupe indépendant de scientifiques internationaux connu sous le nom de Task Force on Systemic Pesticides (TFSP). Les évaluations systématiques de plus de 1 000 études scientifiques effectuées par le TFSP ont révélé que les pesticides néonicotinoïdes représentaient une menace mondiale pour les pollinisateurs, la biodiversité et la sécurité alimentaire. De plus, le TFSP a conclu que ces pesticides ne garantissent pas une amélioration des rendements des cultures et sont souvent utilisés inutilement.

Alors que l'UE instaure rapidement des mesures réglementaires sur les néonicotinoïdes, l'Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA) du Canada n'a pas encore introduit de telles restrictions. L'ARLA a proposé d'éliminer progressivement l'un des néonicotinoïdes, l'imidaclopride, mais pas avant 2021. En décembre 2017, l'ARLA a proposé de poursuivre l'homologation (en ajoutant seulement quelques restrictions mineures) des deux autres néonicotinoïdes les plus couramment utilisés. Les néonicotinoïdes sont parmi les insecticides les plus largement utilisés au Canada, ce qui a entraîné une contamination environnementale majeure.

Les groupes exhortent le gouvernement du Canada à suivre l'exemple de l'UE en agissant rapidement et globalement afin de protéger les pollinisateurs et la biodiversité contre les néonicotinoïdes.

                                                                               - 30 –

Pour plus d'informations ou pour organiser un entretien, veuillez contacter :

Sarah Jamal, Environmental Defence, sjamal@environmentaldefence.ca, 905 921-7786
Camille Gagné-Raynauld, Équiterre, cgraynauld@equiterre.org, 514 605-2000
Lisa Gue, Fondation David Suzuki, lgue@davidsuzuki.org, 613 914-0747
Kathleen Cooper, Association canadienne du droit de l'environnement, kcooper@cela.ca, 705 341-2488