Blog

Semaine de la réduction des déchets 2017 : une perspective ontarienne

Depuis 2001, la « Semaine de la réduction des déchets » (du 16 au 20 octobre) a été coordonnée par des organismes non gouvernementaux dans l’ensemble du Canada pour souligner le besoin national de réduire le volume de déchets générés dans les collectivités et les secteurs partout au pays.

Durant cet événement annuel, des fiches d’information, des vidéos et des annonces de service public sont diffusées afin d’aider les Canadiens à prendre des décisions éclairées et à adopter des mesures véritables afin de réduire les déchets, de conserver les ressources naturelles, de détourner des matériaux précieux des sites d’enfouissement et de diminuer notre empreinte écologique.

En Ontario, cet appel au clairon pour des progrès en matière de réduction des déchets a été amplifié en 2017 par la divulgation récente d’un rapport spécial par la commissaire à l’environnement indépendante de la province.

Dans son rapport détaillé paru en octobre 2017 et intitulé « Au-delà des boîtes bleues », Mme Dianne Saxe a présenté les conclusions et recommandations suivantes :

  • chaque Ontarien produit presque une tonne de déchets par année, qui aboutit en grande partie dans les sites d’enfouissement et les incinérateurs;
  • le système existant de boîte bleue de l’Ontario pour la collecte de certaines matières recyclables (p. ex., le papier et les emballages) auprès des résidences privées est louable, mais permet seulement de détourner 8 % du flux de déchets global;
  • l’approche actuelle de détournement des déchets de l’Ontario est en grande partie limitée aux programmes de recyclage, mais la cible du gouvernement devrait plutôt se tourner vers les initiatives de réduction et de réutilisation des déchets;
  • même si la nouvelle Loi de 2016 favorisant un Ontario sans déchets qui vient d’être adoptée (et la stratégie qui lui est associée) est « importante » et « ambitieuse », le gouvernement de l’Ontario doit mettre en œuvre le nouveau programme de façon opportune et efficace afin de faire la transition vers une économie circulaire sans déchets;
  • à court terme, le gouvernement de l’Ontario doit prendre toutes les mesures nécessaires pour détourner les déchets alimentaires et de jardin (matières organiques) des sites d’enfouissement, établir des normes claires et applicables en matière de recyclage et élaborer des programmes obligatoires de détournement des déchets au sein des secteurs industriel, commercial et institutionnel.

L’ACDE approuve les conclusions importantes et bien fondées du rapport qui correspondent aux points de vue qu'elle exprime depuis des années concernant la nécessité d’améliorer les programmes de réduction des déchets en général et d'aborder les difficultés de mise en œuvre auxquelles la Loi de 2016 favorisant un Ontario sans déchets en particulier fait face.

Par conséquent, nous nous joignons à la Commissaire à l’environnement de l’Ontario en sommant le gouvernement provincial d’aller bien au-delà de la boîte bleue et de mettre en œuvre des mesures attendues depuis longtemps afin de réduire la quantité, la nature et la toxicité des déchets qui sont inutilement créés par les Ontariens.