Blog

L’Ontario divulgue son Plan énergétique à long terme 2017

Le 26 octobre, le ministère de l’Énergie a divulgué le Plan énergétique à long terme de l’Ontario de 2017. Même si on n’y mentionne pas qu’on fera construire de nouveaux réacteurs nucléaires, le gouvernement de l’Ontario maintient son engagement de remettre en état dix unités nucléaires des centrales Darlington et Bruce et de maintenir Pickering ouverte jusqu’en 2024. Le plan passe sous silence les déchets nucléaires et leur entreposage. Un engagement subséquent à l’électricité nucléaire est inutile, met le public à risque et les économies de coûts sont discutables à une époque où le coût des énergies renouvelables continue de diminuer.

L’Ontario doit également poursuivre sa lancée menant à l'utilisation d’énergies entièrement renouvelables. Il est encourageant que le Plan de 2017 reconnaisse le travail entrepris par le comté d’Oxford visant à faire l'utilisation d’énergies entièrement renouvelables. L’Ontario devrait continuer de soutenir les collectivités dans leur souhait de devenir des forces innovantes sur le plan de l’indépendance énergétique.

On a noté quelques engagements encourageants en 2017 en ce qui concerne les compteurs d’appartements, le comptage net et le Plan ontarien pour des frais d’électricité équitables. En effet, le gouvernement propose que les fournisseurs tiers soient en mesure de détenir et d’exploiter leurs systèmes de génération d’énergie renouvelable à comptage net. De plus, la Commission de l'énergie de l'Ontario sera en mesure de réglementer le sous-comptage dans les immeubles résidentiels collectifs et les condos afin de s’assurer que les frais facturés sont justes et raisonnables. Finalement, l’ACDE soutient l’inclusion dans le Plan énergétique à long terme du Plan ontarien pour des frais d’électricité équitables, qui continuera de fournir du soutien aux foyers à faible revenu, ainsi qu’aux foyers dans les régions rurales et du Nord. Il élargit également les critères d’admissibilité pour le Programme ontarien d'aide relative aux frais d'électricité, propose un crédit de livraison pour les Premières Nations se trouvant dans une réserve et améliore la disponibilité des programmes de soutien afin d'améliorer l’efficience énergétique des foyers.

Le plan prévoit également que malgré la croissance de la demande et de l’approvisionnement qui devrait rester relativement stable, les tarifs d’électricité résidentiels augmenteront de 52 % au cours des 18 prochaines années (de 127 $ en 2017 à 193 $ en 2035 pour la moyenne de clients résidentiels qui consomment 750 kWh mensuellement). Cela ne serait pas le cas si l’Ontario décidait d’acheter son électricité du Québec à une fraction du coût estimé de la réfection des centrales Darlington et Bruce et du maintien de la centrale Pickering (voir la comparaison des options – en anglais seulement – préparée par l’Ontario Clean Air Alliance).

Plan énergétique à long terme 2017 de l'Ontario : on peut consulter « Garantir l’équité et le choix » en cliquant ici.