Blog

Que pourrait signifier le budget de 2018 pour l’environnement du Canada?

Le Canada effectue des consultations au sujet du budget de 2018. Tout comme l’Association canadienne du droit de l'environnement (ACDE) et 18 autres organismes environnementaux canadiens qui se sont dirigés vers Ottawa, sous le nom de Coalition du budget vert, afin de faire part aux ministres, aux députés et aux membres du Conseil privé ce qu’ils recommandent pour leurs concitoyens et la planète en 2018.

À titre de Coalition du budget vert, nous mobilisons notre capacité collective pour présenter une voix unifiée, dont les adhérents représentent des centaines de milliers de Canadiens, pour dire aux responsables élus du Canada quels investissements sont requis pour mettre en œuvre les promesses existantes et aller de l’avant avec les priorités en matière de santé de la personne et de l’écosystème.

Mme Theresa McClenaghan, directrice générale de l’ACDE et les membres de la Coalition rencontrent le ministre des Finances Morneau.

La semaine dernière, la Coalition du budget vert a rencontré le ministre des Finances, l’honorable Bill Morneau, et a présenté l’ensemble complet de recommandations de la Coalition pour le budget de 2018. Plus tôt cet automne, nous avons parlé avec les ministres, y compris la ministre de l’Environnement et du Changement climatique, l’honorable Catherine McKenna, et le ministre des Pêches et des Océans, l’honorable Dominic Leblanc.

Mme Kerrie Blaise, avocate de l'ACDE, et les membres de la Coalition en discussion avec la ministre McKenna.

Lors de nos réunions, nous avons fait état à plusieurs reprises des quatre domaines clés nécessitant des investissements dans le budget de 2018 et nous avons quantifié les services écosystémiques que le Canada recevrait en contrepartie. Nous avons demandé au gouvernement fédéral :

1. de prévoir un investissement fédéral de 1,4 milliard de dollars sur trois ans, pour permettre au Canada d’honorer son engagement en vertu de la convention des Nations unies sur la diversité biologique afin de protéger au moins 17 % de notre territoire et 10 % de nos océans d’ici 2020;

2. d’investir 558 millions de dollars sur cinq ans dans le cadre de programmes, de recherches scientifiques et d’élaboration de politiques qui soutiennent une agriculture écologiquement durable;

3. de fournir 260 millions de dollars sur cinq ans afin de rétablir et de protéger l’habitat du poisson et de gérer les pêcheries de façon durable;

4. de soutenir les efforts d’atténuation et d’adaptation sur le plan des changements climatiques des pays en voie de développement et de rehausser les efforts en matière de financement international pour la lutte contre les changements climatiques.

De plus, nous avons signalé plusieurs mesures complémentaires et transversales que le Canada pourrait mettre en œuvre dans le cadre du budget de 2018. Par exemple, nous avons une fois de plus demandé au gouvernement de compléter les programmes existants de recherche, d’éducation et de sensibilisation en relation avec le radon, ainsi que la certification des entreprises d’atténuation du radon, en plus de tenir compte de deux options pour stimuler les mesures d’atténuation du radon pour les foyers dont les concentrations de radon sont supérieures aux lignes directrices fédérales.

Au sein des recommandations transversales supplémentaires proposées par la Coalition, on note ce qui suit :

• 5 millions de dollars pour établir un groupe d’experts ayant pour responsabilité de développer une plateforme en ligne pour le partage de données environnementales et scientifiques;

• du financement neuf pour permettre à l'Agence canadienne d'évaluation environnementale de mettre en œuvre une loi canadienne sur l’évaluation de prochaine génération, qui doit être proposée tôt en 2018;

• un Plan bleu visant à effectuer des investissements dans la recherche et l’innovation de calibre mondial afin d’assurer la surveillance, l’évaluation et l’action en ce qui concerne l’ensemble des éléments de stress environnemental agissant sur l’eau douce du Canada, y compris les substances et les mélanges chimiques — déjà présents ou nouveaux — dont nous avons hérité et qui présentent des risques.

Alors que nous attendons l’annonce du budget de 2018, nous vous encourageons à poursuivre cette consultation en informant notre premier ministre, nos ministères et nos députés ce que la santé de l’environnement et de nos collectivités signifie pour vous, dans le contexte du budget de 2018. Vous pouvez envoyer une lettre, diffuser un gazouillis sur vos idées pour #VotreBudget2018 dans les médias sociaux ou partager l’ensemble complet de Recommandations pour le budget de 2018 de la Coalition.