Ontario Power Generation échoue de nouveau dans sa tentative de prouver le bien-fondé de l’enfouissement des déchets nucléaires

Mai 29 2017

Ottawa – Les groupes de citoyens sont d’avis qu’Ontario Power Generation (OPG) a encore une fois échoué dans sa tentative de prouver de façon convaincante le bien-fondé de son projet d’enfouissement de déchets radioactifs sur les rives du lac Huron, mais ils pensent également que l’organisme fédéral de révision a failli à sa tâche, à la suite de sa décision de ne pas inviter le public à participer à l’examen de son tout dernier rapport, publié aujourd’hui.

« Même si nous avons été là à chaque étape du processus, l’Agence canadienne d’évaluation environnementale annonce que le public n’aura pas l’occasion de formuler des commentaires sur la réponse d’OPG à la dernière demande d’information », dit Marti McFadzean, qui représente le groupe des personnes qui vivent le plus près du site d’enfouissement proposé dans la région de Kincardine, sur la rive est du lac Huron.

Lundi soir, l’Agence canadienne d’évaluation environnementale a affiché la dernière réponse d’OPG aux demandes d’information sur son projet d’enfouissement, mais elle a informé les groupes d’intérêt public qui ont participé aux six dernières étapes de l’examen du projet qu’ils n’auront pas l’occasion de faire savoir si OPG avait répondu de façon satisfaisante à la demande d’information supplémentaire du 5 avril de l’Agence. «

Nous nous attendions pleinement à ce que le public puisse participer de façon significative à l’examen de la récente réponse d’Ontario Power Generation. Quand nous avons demandé à l’Agence de divulguer les détails et l’échéancier du processus de mobilisation afin que le public puisse planifier sa participation au processus, elle nous a dit qu’il n’y aurait pas de consultation publique », explique Jill Taylor, présidente de SOS Great Lakes.

« Après le temps et les efforts considérables qu’ont investis les intervenants publics tout au long de l’examen, nous trouvons complètement inacceptable d’être exclus à ce stade-ci. »

Au début d’avril, on a demandé à OPG de fournir des renseignements supplémentaires sur son plan d’enfouir des déchets radioactifs dans une série de voûtes souterraines à moins d’un kilomètre du lac Huron, sous la centrale nucléaire de Bruce. À chacune des étapes précédentes de l’examen, la manière dont le public participerait à l’évaluation de l’information fournie par OPG était établie à l’avance.

« Pendant les trois séries d’audiences publiques, puis pendant l’examen de la réponse d’OPG à la demande d’information supplémentaire du ministre de l’Environnement, les représentants du public ont joué un rôle vital en fournissant une expertise technique indépendante et en faisant profiter le Ministère de leur connaissance de la communauté. Nous sommes maintenant à une étape cruciale et présumément finale de l’examen; ce n’est pas le temps d’exclure le public », commente Brennain Lloyd, de la coalition du nord de l’Ontario Northwatch.

« La participation publique est un élément fondamental de l’évaluation environnementale au Canada », explique Theresa McClenaghan, directrice générale et conseillère juridique principale à l’Association canadienne du droit de l’environnement.

« L’Agence est un peu en terrain inconnu en ce moment, ayant dû envoyer une seconde requête d’information supplémentaire à OPG puisqu’il n’avait pas répondu adéquatement à la demande du ministre de l’Environnement et du Changement climatique en décembre. Mais la trajectoire particulière qu’a suivie cet examen est une raison de plus de garder les principes d’évaluation environnementale − comme la participation publique − au cœur de son approche. »

                                                         -- 30 --

Personnes-ressources :
Marti McFadzean, The Inverhuron Committee, tél. : 519 368 3770
Jill Taylor, SOS Great Lakes, cell. : 416 930 8725
Brennain Lloyd, Northwatch, tél. : 705 497 0373, cell. : 705 493 9650
Theresa McClenaghan, Association canadienne du droit de l’environnement, tél. : 416 960 2284
Eugene Bourgeois, Friends of Bruce, tél. : 519 368 5354
John Jackson, Citizens Network on Waste Management, tél. : 519 744 7503