Lancement du programme « un environnement sain pour les Grands Lacs »

Déc 23 2016

L’Association canadienne du droit de l’environnement est heureuse de vous présenter son nouveau programme « un environnement sain pour les Grands Lacs ». La fondation Charles Stewart Mott s’engage à fournir un financement biennal, ce qui permettra à l’Association canadienne du droit de l’environnement d’accroître sa capacité nationale et binationale de protection et de restauration des eaux du bassin des Grands Lacs et du Saint-Laurent. L’Association canadienne du droit de l’environnement a embauché Anastasia Lintner afin de diriger ce nouveau programme. Mme Lintner occupera le poste d’avocate-conseil en projets spéciaux de l’Association canadienne du droit de l’environnement tout en poursuivant son travail au sein de la firme Lintner Law.

Avec le lancement du programme « un environnement sain pour les Grands Lacs », l’Association canadienne du droit de l’environnement prévoit renforcer la capacité des organismes qui luttent pour la réglementation des eaux au Canada en :

  • collaborant avec des organismes grâce à un réseau binational centré sur les Grands Lacs;
  • cherchant à impliquer les communautés entourant les Grands Lacs et le fleuve Saint-Laurent afin d’informer la population des processus décisionnels gouvernementaux, principalement en aidant le public à exercer ses droits garantis par la Charte des droits environnementaux de l’Ontario;
  • en aidant les communautés entourant les Grands Lacs et le fleuve Saint-Laurent à utiliser les outils juridiques existants.

Les objectifs du programme « un environnement sain pour les Grands Lacs » sont les suivants :

  • La mise en œuvre d’une politique publique robuste et globale, orientée vers les priorités principales de l’Association canadienne du droit de l’environnement :
  •  l’élimination ou la réduction des polluants toxiques;
  •  encourager l’adoption d’infrastructures écologiques;
  • l’amélioration de la conservation et de l’efficacité de l’eau;
  • la protection et la restauration de la quantité d’eau, y compris répondre aux propositions de dérivation de l’eau;
  • assurer que l’action gouvernementale soit répartie équitablement entre les bassins hydrographiques des Grands Lacs, à la fois géographiquement et en répondant aux besoins des communautés défavorisées;
  • engager avec les collectivités des Premières Nations et Métis des discussions sur les possibilités d’action;
  • Informer les citoyens des Grands Lacs et du fleuve Saint-Laurent des outils juridiques disponibles et s’assurer que le gouvernement rende des comptes afin de garantir la confiance du public.

Alors que le programme prend son envol, l’Association canadienne du droit de l’environnement ouvrira le dialogue sur la façon dont cette capacité accrue pourra être mieux appliquée afin d’améliorer le travail collectif des individus et des organismes qui travaillent pour la protection des bassins des Grands Lacs et du Saint-Laurent. 

                                                                                -30-

Pour plus d’informations, veuillez communiquer avec :
Anastasia M Lintner, Ph. D., avocate-conseil en projets spéciaux de l’Association canadienne du droit de l’environnement, programme « un environnement sain pour les Grands Lacs» 416 960-2284, poste 7222 anastasia@cela.ca