Le meilleur plan de l’Ontario serait un virage vers l’énergie renouvelable à 100 pour cent

Oct 25 2016

Un groupe de quatorze organisations, dont des environnementalistes, des médecins et des infirmières, affirme que le prochain plan énergétique de l’Ontario devrait permettre aux citoyens et aux collectivités de se joindre au mouvement mondial vers l’énergie renouvelable à 100 pour cent.

« Le plan énergétique de l’Ontario a besoin d’un renouveau majeur pour profiter de l’innovation technologique et de la baisse des coûts dans l’industrie des énergies renouvelables. La province devrait suivre l’exemple de communautés comme le comté d’Oxford qui font la transition vers une énergie renouvelable propre et saine », a déclaré Keith Brooks, directeur des programmes d’Environmental Defence.

Dans la foulée d’une décision de suspendre l’approvisionnement en énergie renouvelable supplémentaire, le ministère de l’Énergie de l’Ontario a récemment annoncé qu’il allait entreprendre une tournée provinciale au cours des deux prochains mois afin de recueillir des commentaires sur son prochain Plan énergétique à long terme (PELT).

Selon les quatorze organisations, alors que la province envisage de mettre à jour le PELT, elle doit reconnaître que les coûts des énergies renouvelables ont tendance à baisser tandis que les coûts du nucléaire ont tendance à monter.

« Avec le coût des énergies renouvelables en baisse si rapide, le prochain plan énergétique de l’Ontario doit nous permettre de tirer profit de l’innovation rapide dans le secteur de l’énergie propre pour réduire nos factures d’électricité, nos émissions de gaz à effet de serre et les risques nucléaires », a déclaré Theresa McClenaghan, directrice générale de l’Association canadienne du droit de l’environnement.

Le groupe indique que le prochain plan énergétique de la province doit prioriser et permettre la production d’énergie axée sur les citoyens et la collectivité, et s’éloigner de l’approche descendante actuelle en matière de planification énergétique; et il doit révéler le coût véritable de l’énergie nucléaire.

« Actuellement, le plan énergétique ontarien n’exige pas que les mégaprojets nucléaires soient rentables ou soient examinés de façon indépendante. C’est l’un des principaux obstacles pour que l’Ontario profite de la baisse rapide du coût des énergies renouvelables », a déclaré Shawn-Patrick Stensil, analyste principal des questions énergétiques chez Greenpeace.

Le groupe demande aux autres organisations et aux citoyens d’approuver sa Déclaration sur l’énergie renouvelable à 100 pour cent (disponible en anglais seulement) et de participer aux consultations sur le Plan énergétique à long terme de la province. La déclaration peut être trouvée à l’adresse 100REOntario.org.

Les organismes qui ont souscrit à la déclaration comprennent L’Association des infirmières et infirmiers autorisés de l’Ontario, la Fondation David Suzuki, l’Association canadienne des médecins pour l’environnement, Environmental Defence, Greenpeace, la Federation of Renewable Energy Cooperatives, la Toronto Renewable Energy Cooperative, Écologie Ottawa, le Pembina Institute, la Citizens Environment Alliance of Southwestern Ontario, la Toronto Environmental Alliance, Northwatch et l’Ontario Clean Air Alliance.

                                                                  - 30 -

Pour plus d’informations ou pour organiser des entrevues, veuillez contacter :
Allen Braude, Environmental Defence, (416) 323-9521, poste 247; (416) 356-2587 (cellulaire); abraude@environmentaldefence.ca
Theresa McClenaghan, directrice générale, Association canadienne du droit de l’environnement, (416) 960-2284, poste 7219; (416) 662-8341 (cellulaire)
Shawn-Patrick Stensil, analyste principal des questions énergétiques, Greenpeace, (416) 884 7053