Des groupes environnementaux saluent les nouvelles interdictions d’ignifugeants : Un pas en avant, mais encore un long chemin à parcourir

Oct 06 2016

Toronto (Ontario) – De nouveaux règlements mis en place par Environnement et Changement climatique Canada permettront d’élargir les restrictions sur plusieurs retardateurs de flammes toxiques connus pour abaisser le QI des enfants. Ces interdictions empêchent les fabricants canadiens d’utiliser des PBDE, ou encore des matières plastiques ou des mélanges contenant des PBDE. Cette décision souligne le risque de ces types de produits chimiques pour la santé humaine et l’environnement. Cependant, les articles manufacturés, notamment les articles importés comme les meubles ou l’électronique peuvent encore contenir ces produits chimiques neurotoxiques, ce qui nécessite d’autres mesures.

Depuis 2006, Ecojustice, Environmental Defence et l’Association canadienne du droit de l’environnement (ACDE) réclament des mesures fédérales à l’égard de ces produits chimiques toxiques. Ces groupes saluent la décision d’aller de l’avant avec des restrictions pour protéger la santé des Canadiens et l’environnement. Toutefois, les données indiquent qu’il reste encore beaucoup à faire pour prévenir d’autres dommages à la santé des Canadiens, surtout celle des enfants et des nourrissons.

« Bien que ces modifications fassent en sorte que les fabricants canadiens doivent éliminer leur utilisation des PBDE, rien n’est fait pour empêcher l’importation de produits contenant ces produits chimiques, ce qui constitue le plus grand risque pour la santé humaine, a déclaré Elaine MacDonald, scientifique principale, Ecojustice. Des interdictions et de sévères restrictions visant les PBDE dans les produits ont été mises en place dans des pays européens depuis des années. »

« Il est maintenant urgent d’interdire des produits importés qui contiennent ces substances – par exemple, en élargissant aux produits importés le champ d’application des mesures actuelles qui portent sur d’autres produits chimiques, tels que les phtalates dans les produits pour enfants », a déclaré Kathleen Cooper, chercheuse principale à l’ACDE.

« C’est un pas en avant, a déclaré Maggie MacDonald, responsable du programme des substances toxiques à Environmental Defence. En ce qui concerne les produits chimiques neurotoxiques tels que les ignifugeants qui peuvent nuire à l’apprentissage chez les enfants, le coût de la contamination continue est trop élevé. »

Historique

À compter de janvier 2017, il sera interdit d’importer, de fabriquer et d’utiliser au Canada le HBCD, un ignifugeant toxique, y compris les principales utilisations telles que les mousses HPS et XPS; les produits déjà importés et fabriqués avant cette date continueront d’être mis en vente.

Les restrictions existantes sur les ignifugeants PBDE, qui se sont révélées être d’abaisser le QI des enfants suite à une exposition prénatale, ont été élargies afin d’interdire certaines utilisations des DécaPBDE dans des résines, des polymères et leurs mélanges, et pour empêcher l’importation des décaPBDE. Cependant, tous les PBDE, y compris les décaPBDE seront encore autorisés dans les produits manufacturés importés.

Les nouvelles restrictions sur les composés perfluorés potentiellement cancérigènes, qui sont liés à une famille de produits chimiques ayant des propriétés anti-adhérentes et imperméabilisantes, peuvent permettre une plus grande utilisation de ces produits chimiques dans les mousses extinctrices. Cette situation est problématique, car il s’avère que ces produits chimiques contaminent gravement les sources d’eau potable.

À propos de l’ACDE (www.cela.ca) : L’Association canadienne du droit de l’environnement (ACDE) est un organisme sans but lucratif d’intérêt public créé en 1970 pour utiliser les lois existantes dans le but de protéger l’environnement et de promouvoir des réformes du droit de l’environnement.

À propos d’ECOJUSTICE (www.ecojustice.ca) : Ecojustice s’adresse aux tribunaux et il emploie la force de la loi pour défendre la nature, ralentir les changements climatiques et défendre la santé de nos collectivités.

À propos d’ENVIRONMENTAL DEFENCE (www.environmentaldefence.ca) : Environmental Defence est l’organisme d’action environnementale le plus efficace au Canada. Nous mettons au défi et inspirons le changement au sein du gouvernement, des entreprises et des particuliers pour assurer un avenir plus vert, plus sain et plus prospère pour tous.

                                                           -30-

Pour de plus amples renseignements ou pour organiser une entrevue, veuillez communiquer avec :
Tim Ehlich, Environmental Defence, 416 323-9521, poste 223; 647 468-3641 (cell.); tehlich@environmentaldefence.ca
Elaine MacDonald, scientifique principale, Ecojustice, 416 368-7533, poste 527; 416 564-4400 (cell.); emacdonald@ecojustice.ca
Kathleen Cooper, chercheuse principale, Association canadienne du droit de l’environnement, 705 341-2488 (cell.); kcooper@cela.ca