L’Ontario adopte aujourd’hui de nouveaux règlements sur l’utilisation des néonicotinoïdes

L’ACDE salue une autre première en Ontario dans la réduction des pesticides

Juin 09 2015

Toronto – L’Association canadienne du droit de l’environnement (ACDE) célèbre la décision qu’a annoncée aujourd’hui le gouvernement de l’Ontario d’adopter au plus tard le 1er juillet un règlement visant à réduire de façon significative l’utilisation des néonicotinoïdes et à protéger les pollinisateurs.

« Non seulement le gouvernement de l’Ontario respecte-il son échéance fixée au 1er juillet, mais les écologistes et les agriculteurs ont déclaré leur appui pour que ce règlement fonctionne», a déclaré Kathleen Cooper, chercheure principale à l’ACDE. Selon la citation qui lui est attribuée dans le communiqué du gouvernement, le président de la Fédération de l’agriculture de l’Ontario, Don McCabe s’engage à soutenir une mise en œuvre fructueuse du règlement et de la stratégie plus large sur la santé des pollinisateurs.

Les néonicotinoïdes font partie d’une classe de pesticides très controversés qui interviennent dans le déclin des abeilles et d’autres espèces de pollinisateurs. « À l’instar de la loi promulguée en 2009 interdisant l’utilisation à l’échelle provinciale des pesticides à des fins esthétiques,, l’Ontario a réalisé une autre première en Amérique du Nord – le premier territoire à imposer une grande restriction sur l’utilisation des néonicotinoïdes dans l’agriculture », a indiqué Mme Cooper.

Ces modifications arrivent dans la foulée d’une étude historique qu’a publiée en 2013 le groupe de travail international sur les pesticides systémiques qui a examiné de façon indépendante plus de 1000 articles scientifiques portant sur les néonicotinoïdes et a trouvé des preuves concrètes de ses effets mortels sur les abeilles mellifères et de ses risques pour de nombreuses autres espèces de pollinisateurs. Le groupe a conclu que l’utilisation généralisée et abusive qu’on fait actuellement de l’insecticide n’est pas viable et menace le fonctionnement de l’écosystème à l’échelle du globe.

Le nouveau règlement vise à réduire de 80 % le nombre d’acres ensemencés de maïs et de soja traités aux néonicotinoïdes. Si l’objectif est atteint d’ici 2017, ce règlement aura permis de réduire de plus de 3 millions d’acres la superficie des terrains agricoles plantées avec des semences ainsi traitées. « Le gouvernement a compris le message transmis durant les consultations. Il a amélioré le règlement en exigeant que soient rendus publics les rapports sur la vente des semences. Il s’agit d’un facteur clé pour suivre les progrès réalisés vers l’objectif de réduction », a conclu Mme Cooper.

Les modifications au Règlement de l’Ontario 63/09 publié aujourd'hui entreront en vigueur le 1er juillet 2015, avec l’application graduelle de certaines exigences au cours des trois prochaines années.

                                                                      -30-

Pour de plus amples informations :
Kathleen Cooper, chercheure principale 705-324-1608 kcooper@cela.ca