La population soutient à 97 % le projet de l’Ontario de limiter l’utilisation des pesticides qui tuent les abeilles

Près de 50 000 commentaires soumis pendant le processus de consultation du public

Communiqué de presse conjoint de 15 organisations environnementales et de santé

Mar 05 2015

TORONTO – La proposition du gouvernement de l’Ontario de limiter l’usage de pesticides qui tuent les abeilles a reçu une réponse positive écrasante de la population. Près de 50 000 commentaires ont été soumis pendant la consultation officielle sur la proposition de l’Ontario relativement à la santé des pollinisateurs le mois dernier. Approximativement 97 % cent du public est favorable à l’action du gouvernement sur la restriction de l’usage et de la vente des pesticides néonicotinoïdes (néonics).

« Nous savons qu’il y a des données scientifiques solides et un fort appui du public pour la protection des pollinisateurs au moyen de mesures sévères et appropriées sur les néonics; mais il est extraordinaire de voir un tel niveau de participation et un quasi-consensus dans les commentaires du public », a déclaré Lisa Gue, chercheuse principale et analyste de la Fondation David Suzuki.

L’Ontario propose les premières mesures de restrictions réglementaires sur les pesticides néonicotinoïdes en Amérique du Nord. Les études scientifiques ont lié l’usage de ces pesticides aux taux élevés de mortalité constatés chez les abeilles, ainsi qu’à une série d’effets nuisibles sur les oiseaux, les papillons, les bourdons et les vers de terre, entre autres espèces. Le 25 novembre 2014, le ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario a invité la population à faire des commentaires sur une proposition concernant la santé des pollinisateurs qui comprend des règlements visant une réduction de 80 % de l’utilisation des semences de maïs et de soja traitées aux néonics. La proposition a été affichée sur le Registre environnemental de l’Ontario pour une période de commentaire de 60 jours, qui s’est terminée le 25 janvier 2015.

Le gouvernement sollicitait des commentaires sur sa proposition de réduire l’utilisation des néonics et la réponse est très claire : « L’Ontario ne doit pas retarder la prise de mesures de protection de la santé des abeilles », a déclaré Tibor Szabo, président de l’Association des apiculteurs de l’Ontario (Ontario Beekeepers’ Association).

La forte réponse du public est conforme aux résultats des sondages précédents qui indiquaient un réel soutien pour la limitation des néonics. Un sondage dirigé par Oracle Research en décembre 2014 pour le compte des Amis de la Terre du Canada, de l’Association canadienne des médecins pour l’environnement et de l’Association des apiculteurs de l’Ontario a révélé que près de huit Ontariens sur 10 croient que la proposition de nouveaux règlements est la bonne voie à suivre.

En juin dernier, le groupe de travail International Task Force on Systemic Pesticides (groupe de travail international sur les pesticides systémiques) a effectué une méta-analyse complète (en anglais seulement) de centaines d’études scientifiques examinant les effets des néonics sur l’environnement. L’analyse a conclu que les néonics ne menacent pas seulement les abeilles mellifères, mais également les populations d’abeilles indigènes et un grand nombre d’autres espèces qui contribuent à la pollinisation, à la santé du sol et à la lutte biologique contre les insectes. L’an dernier, la Commission européenne a instauré un moratoire sur certaines utilisations des néonics afin de protéger l’environnement. Les règlements proposés par l’Ontario entreraient en vigueur le 1er juillet 2015.

Une seconde consultation publique aura lieu ce printemps avec la publication de la version provisoire des règlements.

                                                                                        - 30 -

Pour plus d’informations, veuillez communiquer avec les personnes suivantes :
Nadine Bachand, Équiterre : 514-213-3287, nbachand@equiterre.org
Anne Bell, Ontario Nature : 416-444-8419, poste 239, anneb@ontarionature.org
John Bennett, la Fondation du Sierra Club Canada : 613-291-6888, jb@sierraclub.ca
Gwen Barlee, Wilderness Committee : 604-202-0322, gwen@wildernesscommittee.org
Kathleen Cooper, Association canadienne du droit de l’environnement, 705-341-2488, kcooper@cela.ca
Dennis Edell, Ontario Beekeepers’ Association : 416-918-4448, dennisnedell@gmail.com
Gideon Forman, Association canadienne des médecins pour l’environnement : 416-306-2273, gideon@cape.ca
Jodi Koberinski, Beyond Pesticides Canada : 519-998-4992, jodikoberinski@gmail.com
Beatrice Olivastri, les Amis de la Terre Canada : 613-724-8690, beatrice@foecanada.org
Jode Roberts, la Fondation David Suzuki : 647-456-9752, jroberts@davidsuzuki.org
Pierre Sadik, Ecojustice : 613-562-5225, psadik@ecojustice.ca
Marion Zych, Ordre des infirmiers et infirmières de l’Ontario : 416-599-1925, MZych@RNAO.org