Des environnementalistes déposent une demande formelle de limitation du permis de Bruce Power

Communiqué de presse conjoint de l’ACDE et de Greenpeace

Avr 16 2015

Kincardine (Ontario) – L’Association canadienne du droit de l’environnement (ACDE) et Greenpeace Canada ont demandé formellement à la Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN) de refuser le permis de cinq ans demandé par Bruce Power pour la centrale nucléaire Bruce A et de n’accorder seulement qu’un permis de deux ans. «

Au cours des quatre derniers jours d’audience publique, nous avons appris que Bruce Power doit encore fournir les examens de sûreté nécessaires à l’appui de la demande de prolongation de la durée de vie des réacteurs de Bruce A. Par conséquent, un permis de cinq ans est bien trop long », a déclaré Shawn-Patrick Stensil, analyste principal de la question nucléaire à Greenpeace.

En s’appuyant sur un mécanisme des règles de procédures de la CCSN, l’ACDE et Greenpeace ont déposé une demande de décision qui exige que la Commission accepte ou refuse la demande du groupe et qu’elle donne des raisons pour justifier sa décision finale sur la demande de permis de Bruce Power.

« Nous avons demandé un permis plus court afin que les plans en cas d’urgence en dehors du site, les raisons de sûreté invoquées pour prolonger la vie des réacteurs et le risque lié à l’ensemble de la centrale nucléaire Bruce puissent être examinés lors d’une réunion publique. Les décisions qui concernent la sécurité du public ne devraient pas se prendre à huis clos », a dit Theresa McClenaghan, directrice générale et conseillère juridique de l’ACDE.

Selon le Plan énergétique à long terme de l’Ontario, l’un des plus anciens réacteurs de la centrale Bruce A devait fermer l’année prochaine, puis être reconstruit afin de pouvoir continuer à fonctionner.

Bruce Power a déclaré cette semaine à la Commission avoir retardé ces réparations jusqu’à l’obtention d’un nouveau contrat d’achat d’énergie de plusieurs milliards de dollars avec le gouvernement de l’Ontario; ce n’est qu’à ce moment-là que Bruce Power soumettra les examens de sûreté nécessaires à l’appui de la prolongation de la durée de vie du réacteur.

Aujourd’hui est le quatrième et dernier jour des audiences de la CCSN sur la demande de Bruce Power pour continuer à exploiter la centrale nucléaire Bruce.

                                                        - 30 –

Pour de plus amples informations :
Marie Ambrose, agente des communications, Greenpeace Canada, 416-930-9055 (anglais)
Shawn-Patrick Stensil, analyste principal de la question nucléaire, Greenpeace Canada, 416-884-7053 (anglais/français)
Theresa McClenaghan, directrice générale de l’ACDE, 416-662-8341 (anglais)