Nouvelle

Retour aux notions de base en matière de lavage des mains : dites « non » aux savons antibactériens à l’école

PCSEE, Déclaration de la journée des écoles saines, 2014

Avr 09 2014

Cherchez-vous à appliquer une mesure simple, mais toutefois importante, dans votre école ou votre centre de garde d’enfants pour marquer la sixième journée annuelle canadienne des écoles saines? Ne cherchez pas plus loin que les distributeurs de savon et désinfectants pour les mains dans les toilettes et les salles de classe des écoles.

Dites « non » aux savons antibactériens pour les mains
Le PCSEE encourage les écoles et les centres de garde d’enfants à ne plus utiliser les savons antibactériens pour les mains, notamment ceux contenant du triclosan. Suite aux études préliminaires qui ont démontré qu’il était nocif pour les plantes et les animaux aquatiques, le gouvernement du Canada considère le triclosan comme un produit toxique. Il est reconnu que le triclosan interfère avec les fonctions hormonales des animaux, et on le soupçonne d’avoir des effets similaires sur l’être humain. Les hormones contrôlent la manière dont le corps et le cerveau des plus jeunes se développent. Il est donc absolument important de protéger les enfants contre toute exposition aux modulateurs endocriniens.

Il existe une autre raison importante de mettre fin à l’utilisation des produits chimiques antibactériens. Les médecins disent de ne pas utiliser les produits antibactériens car ils craignent que ces produits chimiques créent des germes résistants aux antibiotiques. [1]

Quels sont les inconvénients à ne pas utiliser de savons antibactériens? Selon les experts, il n’y en a aucun. La Food and Drug Administration des États-Unis déclare qu’il n’existe aucune preuve montrant que le triclosan utilisé dans les savons antibactériens offre des avantages par rapport à un lavage avec du savon ordinaire et de l’eau. [2]

Ainsi, à l’occasion de la journée pour une école saine au Canada, protégeons l’environnement et évitons tout risque pour la santé de nos enfants en disant « non » aux savons antibactériens.

Si des désinfectants sont utilisés, assurez-vous qu’ils sont à base d’alcool et sans parfum.
Saviez-vous que certains (mais pas tous) produits désinfectants pour les mains, notamment ceux que l’on trouve en formats individuels, munis d’un clip que les enfants accrochent à leur sac à dos, contiennent aussi des produits chimiques antibactériens? Certains contiennent également des parfums chimiques, souvent constitués de phralates, un autre modulateur endocrinien. Cherchez les produits dont l’alcool est le principe actif (par exemple l’alcool éthylique ou l’alcool isopropylique), et dont l’étiquette ne contient pas les mots « fragrance » ou « parfum ».

Aidez les enfants d’aujourd’hui à développer de bonnes habitudes pour le lavage des mains.
En dépit de tous les nouveaux produits présents sur le marché, les experts s’accordent à dire que le savon pur et l’eau sont le meilleur moyen d’avoir des mains propres. Ils considèrent que les désinfectants pour les mains à base d’alcool viennent en deuxième position, mais seulement en l’absence de robinets.) Les écoles et les centres de garde d’enfants sont des endroits extraordinaires pour développer de bonnes habitudes. Par conséquent, plutôt que d’utiliser un désinfectant pour les mains, apprenons à nos enfants à se laver les mains avec du savon et de l’eau. C’est la seule façon de les débarrasser de la saleté, et il s’agit d’un moyen reconnu pour prévenir la propagation des microbes. ________________________________________

[1] Association médicale canadienne : http://www.cma.ca/multimedia/CMA/Content_Images/Inside_cma/Office_Public_Health/HealthPromotion/Antimicrobial-IssueBriefing_en.pdf
[2] US Food and Drug Administration http://www.fda.gov/forconsumers/consumerupdates/ucm205999.htm

Le Partenariat canadien pour la santé des enfants et l’environnement (PCSEE) est le fruit de la collaboration d’organisations qui travaillent ensemble depuis 2001 pour faire avancer renforcer la protection de la santé des enfants contre les produits chimiques toxiques et la pollution. Notre but est de sensibiliser le public et de renforcer l’action individuelle, tout en encourageant le gouvernement et les entreprises à adopter plus de politiques et pratiques protectrices. Ensemble, nous pouvons créer un environnement plus sain pour les enfants.