Nouvelle

L’ACDE encourage le gouvernement de l’Ontario à donner suite à l’annonce de l’abandon du projet de nouvelles centrales nucléaires

Oct 10 2013

Toronto — Selon le Globe and Mail et le Toronto Star, l’Ontario ne mettra pas en œuvre les projets de nouvelles centrales nucléaires dans la province (http://www.theglobeandmail.com/news/politics/ontario-backs-away-from-plans-to-buy-new-nuclear-reactors/article14793803/ et http://www.thestar.com/news/queenspark/2013/10/10/ontario_liberals_scrap_plan_for_new_nuclear_reactors.html).

L’ACDE encourage le gouvernement de l’Ontario à traduire ces annonces en actes et à confirmer ces déclarations en prenant des décisions fermes dans les semaines à venir. Dans le Plan énergétique à long terme de la province qui sera prochainement adopté, le gouvernement provincial doit indiquer clairement qu’aucune nouvelle centrale nucléaire ne sera construite en Ontario. La province doit mettre fin immédiatement à tous les aspects de l’octroi de licences et de l’approvisionnement en vue de la construction de nouvelles centrales nucléaires. Sur la question de la réfection de la centrale nucléaire de Darlington, le gouvernement provincial ne doit prendre aucun engagement ferme en ce moment étant donné que, actuellement, l’offre dépasse la demande dans la province et que d’autres sources d’énergie moins couteuses, plus sûres et plus durables se développent rapidement. En août, l’ACDE a présenté des observations au ministère de l’Énergie à propos de son Plan énergétique à long terme http://www.cela.ca/ON_LongTermEnergyPlan_EBR011_9490 (en anglais uniquement).

En 2005, quand l’Ontario a annoncé pour la première fois son intention de construire de nouvelles centrales nucléaires, l’ACDE et d’autres organisations ont fait valoir que le projet n’avait aucune justification crédible. Malheureusement, le gouvernement provincial a exempté le projet d’évaluation environnementale provinciale par une disposition réglementaire spéciale et, en fin de compte, n’a jamais soumis pour examen à la Commission de l’énergie de l’Ontario un plan achevé en matière d’approvisionnement en électricité. Le processus fédéral d’examen du nouveau projet d’énergie nucléaire n’a pas non plus porté sur la nécessité de nouvelles centrales nucléaires, au motif que cela relevait de la politique énergétique provinciale. En 2006, l’ACDE a réclamé une évaluation environnementale provinciale du plan pour le réseau d’électricité et de ses projets http://s.cela.ca/files/uploads/EAopinion_sht.pdf (en anglais uniquement). Finalement, l’Ontario aurait gagné du temps et de l’argent si ce projet avait été correctement examiné et rejeté en 2005 et en 2006.

Aujourd’hui, l’ACDE ne se contente pas d’encourager le gouvernement de l’Ontario à confirmer sans délai sa décision de ne pas construire de nouvelles centrales nucléaires, elle affirme également son soutien appuyé à la stratégie Priorité à la conservation de l’énergie du gouvernement de l’Ontario et fait remarquer que l’Ontario a à peine commencé à exploiter les possibilités existantes de réduction de la demande et de conservation de l’énergie. L’ACDE a également soumis en août ses commentaires sur le document de consultation Priorité à la conservation de l’énergie http://www.cela.ca/publications/conservation-first-ebr011-9614 (en anglais uniquement). Les décideurs de la province en matière d’électricité doivent réellement donner la priorité à la conservation de l’énergie comme l’a proposé le gouvernement actuel et, comme l’a annoncé la presse, mettre au placard les projets de futures centrales nucléaires.

L’énergie nucléaire n’est pas seulement dangereuse et chère, elle produit aussi des déchets hautement radioactifs issus tant du combustible irradié que de la structure du réacteur et des pièces d’équipement qui entourent le combustible. En ce moment même, une commission d’examen conjoint à Port Elgin, en Ontario, se penche sur la folie qui consiste à produire des déchets qui seront hautement toxiques et radioactifs, non seulement pour les générations à venir, mais pour des centaines de milliers d’années, durant la quatrième semaine d’une audience sur le stockage de déchets radioactifs à faible et moyenne activité dans des couches géologiques profondes. La webémission de cette audience est disponible sur le site de la Commission canadienne de sûreté nucléaire (http://nuclearsafety.gc.ca/fr/commission/joint_review_panel/webcast/index.cfm en français et http://nuclearsafety.gc.ca/eng/commission/joint_review_panel/webcast/index.cfm en anglais) et les séances d’aujourd’hui débutent à 14 h et à 19 h.

Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec :
Theresa McClenaghan, directrice générale et conseillère theresa@cela.ca 416-960-2284, poste 219 416-662-8341 (cell.)