Une coalition binationale des Grands Lacs demande à l’EPA de ne pas soustraire de la liste des priorités du Superfund le dépôt de déchets dangereux de la région de Niagara

Sep 18 2012

Toronto – Une coalition canado-américaine de groupes environnementalistes a demandé à l’Environmental Protection Agency des États-Unis (EPA) de ne pas soustraire de sa liste de sites prioritaires du Superfund un lieu d’élimination de déchets dangereux vieux de 60 ans qui est à l’origine de la contamination de la rivière Niagara et du lac Ontario.

Union Saint-Laurent, Grands Lacs (USGL), une coalition binationale composée d’environ 100 organismes à vocation environnementale des Grands Lacs a répondu à un avis émis par l’EPA le mois dernier dans lequel l’Agence annonçait son intention de soustraire le site d’enfouissement de Hyde Park, à Niagara, New York, de la liste des priorités nationales du Superfund (NPL) qui répertorie les sites les plus fortement contaminés aux États-Unis.

Hyde Park a reçu environ 80 000 tonnes de déchets dangereux de 1953 à 1975, notamment des produits chimiques tels que les PCB, les pesticides, le mirex (un produit ignifuge) et le trichlorophénol (TCP), un produit de dégradation qui comprend la dioxine, l’une des substances connues les plus mortelles. Hyde Park est le site où Hooker Chemical (maintenant connu sous le nom d’Occidental Chemical Corporation) a commencé à effectuer des déversements de déchets après la cession de Love Canal, un autre site de l’entreprise. Hyde Park a été ajouté à la NPL par l’EPA en 1983 et a fait l’objet de mesures correctives au fil des dernières décennies.

« Les déchets sont toujours là, ils sont toujours dangereux et, en raison de la méthode d’assainissement choisie par l’EPA (confinement hydraulique de l’eau contaminée), ils nécessiteront une solide gestion environnementale en permanence », a déclaré John Jackson, directeur exécutif intérimaire d’Union Saint-Laurent, Grands Lacs. « L’objectif de conserver Hyde Park sur la liste NPL rappelle à tous la nécessité d’une vigilance soutenue de ce site afin de protéger la santé humaine et l’environnement des deux côtés de la frontière », a ajouté M. Jackson.

« L’EPA allègue que la contamination de l’eau à Hyde Park est maintenant contenue, mais l’USGL se demande si le retrait de Hyde Park de la liste des priorités nationales du Superfund est prudent », a déclaré Joseph F. Castrilli, un avocat de l’ACDE représentant l’Union Saint-Laurent, Grands Lacs. « La suppression de Hyde Park de la NPL sert les intérêts de personne et peut entraver les mesures correctives futures que l’APE pourrait apporter au site », a déclaré M. Castrilli.

                                                                       - 30 -

Renseignements généraux : Lettre envoyée aujourd’hui à l’EPA par l’ACDE au nom de l’USGL (en anglais seulement).

Pour plus d’informations ou pour demander une entrevue, veuillez communiquer avec :
John Jackson, directeur exécutif intérimaire de l’USGL - 519-744-7503; jjackson@glu.org
 Joseph F. Castrilli, avocat de l’ACDE - 416-960-2284, poste 218; castrillij@sympatico.ca