La modification de certaines politiques peut améliorer la qualité de vie des zones urbaines de l’Ontario et réduire l’étalement : publication d’une étude

Juil 19 2012

TORONTO – Une étude exhaustive publiée aujourd’hui présente les principales politiques qui permettraient d’améliorer l’habitabilité des collectivités de l’Ontario, de réduire l’étalement urbain et la congestion routière, et aux gens de vivre là où ils travaillent, se déplacent et se divertissent tous les jours.

Le document Live Where You Go: encouraging location-efficient development in Ontario (rapport complet, sommaire) (en anglais seulement) propose cinq nouveaux outils pour aider les promoteurs à construire des habitations à coûts moindres là où les acheteurs préfèrent vivre. Les modifications proposées pourraient également réduire le nombre élevé d’inconvénients liés à l’étalement urbain, comme la congestion routière et les longs temps de déplacement.

« Il ne s’agit pas d’opposer le centre-ville aux banlieues », a déclaré Cherise Burda, directrice des politiques pour l’Ontario de l’Institut Pembina et auteure principale du rapport. « Il s’agit de construire des habitations plus abordables qui tiennent compte des besoins des familles dans des collectivités multi-usages favorables à la marche et ayant un bon accès au transport en commun rapide dans toute la région du Grand Golden Horseshoe. »

Un sondage publié plus tôt cette semaine indique que plus de 80 pour cent des résidents de la région du Grand Toronto seraient prêts à abandonner une grande maison avec cour pour vivre dans un quartier où ils peuvent accéder au transport rapide ou se rendre à pied au travail et vers d’autres destinations. Toutefois, l’enquête révèle que beaucoup de gens n’ont pas les moyens de vivre dans ces endroits de choix.

« Nos recommandations permettraient d’accroître l’offre d’habitations abordables dans des quartiers dits de zonage efficace, des lieux où, selon notre recherche, de nombreux Ontariens souhaiteraient vivre », explique Travis Allan, associé chez Zizzo Allan Climate Law s.r.l. et coauteur du rapport.

Un développement réalisé suivant le principe du zonage efficace permet aux gens de vivre près d’un lieu de travail, d’aménagements à usage collectif et de centres commerciaux qui sont accessibles à pied, à vélo ou par transport en commun rapide. La recherche indique que les collectivités développées dans la perspective du zonage efficace peuvent être desservies à coûts moindres, sont des endroits plus abordables où vivre et y faire des affaires, et offrent à ses résidents une meilleure qualité de vie et des avantages environnementaux plus grands que le modèle actuel de développement de banlieues tentaculaires.

« Les Ontariens souhaitent vivre dans des habitations localisées selon le modèle du zonage efficace dès qu’ils se rendent compte que cela leur fait réaliser des économies, diminue la pollution et leur permet de consacrer plus de temps à leur famille au lieu d’être coincés dans les bouchons », ajoute Theresa McClenaghan, directrice exécutive de l’Association canadienne du droit de l’environnement.

« Comme la population de l’Ontario poursuit sa croissance, la province a devant elle une occasion unique de repenser l’étalement urbain et de modifier les politiques actuelles pour concevoir et bâtir des collectivités où les Ontariens veulent vraiment vivre, travailler et se divertir », explique Anastasia Lintner, économiste et avocat-conseil d’Ecojustice.

                                                                    - 30 -

Coordonnées

Cherise Burda, directrice des politiques pour l’Ontario Institut Pembina 416-824-0256 cheriseb@pembina.org

Travis Allan Zizzo Allan Climate Law s.r.l. 1-888-389-5798 travis@zizzoclimate.com

 Theresa McClenaghan, directrice exécutive et conseillère juridique Association canadienne du droit de l’environnement 416-960-2284, poste 219 – Cell. : 416-662-8341 theresa@cela.ca

Anastasia Lintner, économiste et avocat-conseil Ecojustice 416-368-7533, poste 530 alintner@ecojustice.ca

Contexte
Le document Live Where You Go est le résultat d’un projet d’une année appelé « Cool Communities » auquel ont participé l’Institut Pembina, Zizzo Allan Climate Law s.r.l., l’Association canadienne du droit de l’environnement et Ecojustice. Les orientations recommandées dans le rapport ont été établies à la suite de consultations approfondies avec les principaux spécialistes et parties prenantes du développement urbain, dont des planificateurs, promoteurs, agents immobiliers, municipalités et chefs d’entreprise de la région ontarienne du Grand Golden Horseshoe.

Le rapport recommande les cinq changements d’orientation importants ci-dessous pour encourager le développement réalisé suivant le principe du zonage efficace dans la région ontarienne du Grand Golden Horseshoe :

  1. Développer un calculateur de coûts d’emplacement pour informer et éduquer les acheteurs sur les coûts liés à un emplacement donné (p. ex., essence, assurances, stationnement, entretien et paiement de la voiture et versements d’hypothèque).
  2. Modifier les droits d’aménagement afin de diminuer les coûts de développement fondé sur le zonage efficace tout en éliminant les subventions qui soutiennent actuellement l’étalement urbain aux infrastructures coûteuses.
  3. Imposer une taxe plus élevée au stationnement de surface afin de rendre plus attrayants les développements conçus suivant le modèle de zonage efficace et réduire le gaspillage d’espace dans ces stationnements et les subventions pour ce type d’utilisation du sol.
  4. Supprimer ou réduire les exigences minimales concernant le stationnement dans les nouveaux développements afin de diminuer les coûts de développement orientés vers le zonage efficace et s’assurer que l’utilisation du sol corresponde à la mixité unique du quartier sur le plan des besoins et des services.
  5. En vertu de la Loi sur Metrolinx, convertir le financement pour le transport en commun en soutien à l’efficacité de l’emplacement et encourager la densification.