La Loi sur l’énergie verte est prometteuse pour les Ontariens à faible revenu, affirme l’ACDE

Espoir pour la province de l’Ontario qui sera dotée d’une puissance énergétique renouvelable grâce à une nouvelle loi

Fév 23 2009

Toronto. Parmi les nombreux aspects prometteurs de la nouvelle Loi sur l’énergie verte, présentée aujourd’hui à l’Assemblée législative de l’Ontario, il y a des dispositions en faveur des programmes de conservation de l’énergie pouvant être utilisés afin d’assurer que les Ontariens à faible revenu aient accès à des programmes de conservation de l’énergie. « Pour les ménages à faible revenu, les avantages de la conservation de l’énergie sont énormes », a déclaré Theresa McClenaghan, directrice générale de l’Association canadienne du droit de l’environnement (ACDE). Par contre, ces ménages-là font souvent face à des difficultés insurmontables afin d’utiliser des mesures de conservation efficaces ». Les obstacles comprennent les coûts reliés à une meilleure isolation, à la construction de structures et à l’achat d’appareils à haute efficacité énergétique. D’autres obstacles englobent plusieurs règlements locatifs et les moyens insuffisants des ménages à faible revenu face aux programmes de conservation, particulièrement pour ceux qui paient leurs factures de chauffage et d’électricité, soit comme locataire ou propriétaire.

Le réseau Low Income Energy Network (LIEN), dont l’ACDE est membre de son comité directeur, demande des mesures plus élaborées pour l’allègement de la pauvreté énergétique, notamment en ce qui concerne l’aide tarifaire pour les factures d’énergie inabordables. Les clauses de la loi comprennent des règlements pour recommander une catégorie de consommateurs afin qu’ils puissent obtenir un taux de protection de la Commission de l’énergie de l’Ontario (CEO). En outre, la Loi renferme des clauses relatives au financement de la conservation de l’énergie et aux programmes d’énergie renouvelable. « Nous nous réjouissons de collaborer avec le gouvernement provincial en ce qui concerne les détails, les réglementations et toutes les directives politiques au sujet des nouvelles mesures de la Loi sur l’énergie verte », a déclaré Mme McClenaghan. « De plus, nous avons hâte de participer à des discussions plus élaborées à propos de l’aide tarifaire pour l’allègement de la pauvreté énergétique. Malgré les programmes de conservation de l’énergie, il y aura beaucoup de personnes qui n’auront pas les moyens de payer leurs factures de chauffage et d’électricité pour plusieurs raisons. Nous nous devons d’assurer un accès à l’énergie équitable pour tous les résidents de l’Ontario. L’énergie n’est pas un luxe et son absence cause de réelles épreuves pour les familles, notamment par les risques plus élevés de perdre leur maison.

» De plus, dans cette loi telle que proposée, il y a des clauses visant à améliorer la planification et la mise en vigueur de nouveaux projets d’énergie renouvelable. « Des rapports complets, tels que Power for the Future, et Renewable is Doable, démontrent les possibilités d’implanter des projets d’énergie renouvelable. Les prochaines étapes, rendues possibles par cette nouvelle loi, doivent assurer que ces projets puissent être mis en vigueur et en fonctionnement sur des sites appropriés, aussitôt que possible », a affirmé Mme McClenaghan. « Nous désirons que notre province fonctionne avec de l’énergie durable et renouvelable, et non pas avec de l’énergie nucléaire et des centrales au charbon, qui sont des technologies archaïques ayant des impacts dévastateurs. »

« Les propositions, de promouvoir la tenue d’une consultation publique au cours du processus, de s’assurer que les projets comprennent des normes rigoureuses pour la santé et l’environnement, lesquelles devraient être spécifiées dès le début et de stipuler la garantie d’un appel au Tribunal de l’environnement pour des motifs tout à fait appropriés, font partie des mesures cruciales de ce projet de loi », a déclaré Richard Lindgren, avocat de l’ACDE. « Ce sera très important que les opinions exhaustives du public garantissent que les meilleures normes soient mises en place pour la santé et l’environnement.

» De plus, l’ACDE souligne l’importance de s’assurer que les spécifications détaillées des projets d’énergie renouvelable couverts par la loi, comme par exemple, la biomasse, reflètent des principes solides de durabilité. « C’est essentiel que le gouvernement procure un bon processus pour aboutir à ces détails », a affirmé M. Lindgren. « Nous devons nous assurer que renouvelable signifie réellement renouvelable et aussi, que nous ne causerons pas, par inadvertance, de nouveaux problèmes dans nos forêts et sur nos terres agricoles. »

                                              - 30 -

Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec:

Richard D. Lindgren au : 416-960-2284, poste 214
Theresa McClenaghan au : 416-960-2284, poste 219

Green Energy Act
Green Energy Act Alliance

Renewable is Doable

Power for the Future

Low Income Energy Network