L’ACDE réplique à une décision de l’Ontario de reporter le contrat d’une nouvelle centrale nucléaire

Juin 29 2009

Toronto - L’Association canadienne du droit de l’environnement (ACDE) a répliqué aujourd’hui à l’annonce du ministre de l’Énergie et de l’Infrastructure de l’Ontario qui a confirmé qu’il ne choisira pas, pour le moment, un entrepreneur afin de construire une nouvelle centrale d’énergie nucléaire en Ontario.

« Ceci est définitivement la bonne décision, » affirme Theresa McClenaghan, administratrice de l’ACDE. « Même si cette décision a probablement été prise pour des raisons d’ordre économique, les risques associés à l’énergie nucléaire sont considérables, ajoute-t-elle ».

Ceux-ci comprennent les risques d’accident, les risques pour la santé associés aux émissions répétitives de tritium au cours du fonctionnement de la centrale, les risques pour la santé et les écosystèmes provenant de l’extraction et du traitement de l’uranium en Saskatchewan et en Ontario, et les risques à court terme et à long terme provenant du traitement des niveaux élevés de déchets radioactifs lors de l’exploitation des centrales.

« C’est tout simplement inutile de s’exposer à ces risques causés par la construction de nouvelles centrales nucléaires dans la province », déclare Theresa McClenaghan. « Nous avons une occasion formidable d’augmenter la conservation et la production de l’énergie renouvelable, particulièrement depuis l’adoption récente de la Loi sur l’énergie verte et l’économie verte. Voici où la collectivité doit concentrer ses efforts en ce moment : utiliser l’énergie plus efficacement, l’utiliser correctement et augmenter la capacité de production de notre énergie renouvelable, ajoute-t-elle ».

L’ACDE était l’un des treize organismes qui ont récemment demandé à la province d’accroître son offre d’énergie renouvelable selon sa nouvelle législation au lieu de construire une nouvelle centrale nucléaire ou de prolonger la durée de vie de la centrale nucléaire de Pickering B. De plus, l’ACDE demande à la province de prendre la décision de fermer la centrale Pickering B qui a atteint la fin de sa durée d’exploitation.

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Theresa McClenaghan au 416-960-2284, poste 219

www.renewableisdoable.com