Nouvelle

Les industries et les organismes environnementaux félicitent le gouvernement de l’Ontario d’avoir fait preuve de leadership dans le secteur de l’eau

La nouvelle loi créera des emplois, économisera de l’argent et sera bénéfique pour l’environnement

Mai 18 2010

TORONTO, le 18 mai /CNW Telbec/ - L’Alliance pour la conservation de l’eau de l’Ontario (Ontario water Conservation Alliance), une coalition composée d’industries, de travailleurs, d’organismes environnementaux et de municipalités, se réjouit aujourd’hui de la mise en place planifiée de la Loi sur le développement des technologies de l'eau et la conservation de l'eau. La loi comprendra un grand nombre de mesures nécessaires afin de permettre aux entreprises ontariennes de profiter de la croissance du marché mondial qui est à la recherche de solutions et de technologies sur l’efficience de l’eau. L’Alliance a mené une campagne publique afin d’assurer que la conservation de l’eau soit l’élément clé du projet de loi.

« La loi positionnera la province en tant que chef de file nord-américain dans le domaine de l’efficacité des solutions pour la conservation de l’eau, ce qui stimulera l’innovation et créera de nouveaux emplois », a déclaré Theresa McClenaghan de l’Association canadienne du droit de l’environnement, en parlant au nom de l’Alliance. « L’Alliance est enchantée de constater que plusieurs de leurs recommandations figurent dans le projet de loi, et s’il est adopté, ces mesures souligneront une nouvelle façon de penser, en ce qui a trait à l’eau de l’Ontario ».

L’engagement important du gouvernement relatif à la conservation et l’efficience de l’eau procure d’énormes avantages économiques. Il est prévu que les revenus des entreprises mondiales liées au domaine de l’eau doubleront à près de 1 milliard de dollars d’ici 2020, et les pénuries d’eau à l’échelle mondiale demanderont des innovations qui accentueront l’efficience, la réutilisation et la diversification des sources. L’Ontario est prête à profiter de cette conjoncture économique causée par la demande stimulante du marché pour tout ce qui concerne la commercialisation de nouvelles technologies de recyclage d’eau, l’innovation dans la détection des fuites, le remplacement des canalisations et l’offre de services, tels que l’aménagement paysager, la plomberie et l’urbanisme verts. Cette progression du marché stimulera la création de nouveaux emplois de cols verts qui s’ajouteront aux 20 000 emplois déjà existants dans le secteur hydraulique de l’Ontario.

« Cette loi favorisera une culture de conservation de l’eau en Ontario, en créant pour les entrepreneurs ontariens de nouvelles occasions de développer des technologies vertes », a déclaré Jerrad Hennessy, directeur général de Niagara Flapperless, le concepteur de toilettes à faible débit sans fuite et de la première toilette à chasse simple de trois litres au monde.
« Les programmes visant à l’adoption de nouvelles technologies vertes sont de bonnes nouvelles pour les entreprises, de bonnes nouvelles pour les consommateurs et de bonnes nouvelles pour tous les Ontariens préoccupés par l’utilisation responsable et efficace de l’eau ».

En utilisant l’eau plus efficacement, les Ontariens économiseront également de l’argent en remettant à plus tard la nécessité de construire de nouvelles et coûteuses infrastructures hydrauliques et en réduisant la consommation d’énergie. En fait, une réduction de la demande d’eau de 20 pour cent sur une période de 20 ans en Ontario (le même objectif qui a été visé en Californie) permettrait d’épargner un montant estimé à un milliard de dollars en évitant les coûts des infrastructures et 30 millions de dollars par année en économies d’énergie.

« La région de York est heureuse de constater l’engagement important du gouvernement provincial sur la conservation de l’eau », a affirmé Tracey Carrigan, directrice des services environnementaux de la région de York. « L’implantation d’une culture de conservation de l’eau est une priorité importante pour les résidents de notre région, et nous attendons avec impatience de travailler avec la province en ce qui a trait à notre désir de devenir la communauté la plus efficace dans le domaine de l’eau en Amérique du Nord. » « Il est beaucoup plus économique de réparer les infrastructures inefficaces que d’en construire des nouvelles, et les économies vont au-delà de notre portefeuille », a affirmé Carol Maas, directrice de l’innovation et de la technologie du POLIS Water Sustainability Project, et auteure de la première évaluation  exhaustive du Canada sur la relation entre l’eau et l’énergie. « La conservation de l’eau réduira l’énergie utilisée pour pomper, assainir et chauffer l’eau. De plus, elle diminuera les émissions de gaz à effet de serre et protégera l’environnement ».

Au sujet de l’Alliance pour la conservation de l’eau de l’Ontario
L’Alliance pour la conservation de l’eau de l’Ontario (Ontario Water Conservation Alliance), une coalition composée de citoyens, d’organismes non gouvernementaux et d’entreprises, estime qu’une province dotée d’un environnement durable et d’une sécurité économique requiert une stratégie détaillée sur la conservation et l’utilisation efficace de l’eau. L’Alliance recommande une Loi sur le développement des technologies de l’eau et la conservation de l’eau pour l’Ontario. Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter : www.conserveourwater.ca. (En anglais seulement)

Pour de plus amples renseignements : Christopher Holcroft, L’Institut Rideau pour l’Alliance au : (416) 996-0767, chholcroft@rideauinstitute.ca

 

                                                            -30-