Nouvelle

La Coalition du budget vert annonce ses recommandations de financement autonome pour le budget 2011

Nov 25 2010

OTTAWA — À la suite du commencement des consultations pré-budgétaire du Ministre des finances, Jim Flaherty, à Toronto ce vendredi dernier, des organismes canadiens environnementaux à but non lucratif ont annoncé leurs recommandations prioritaires pour le budget fédéral 2011, celles-ci comprennent des mesures qui pourraient épargner le gouvernement plus de 800 million de dollars par année.

Ce document souligne les recommandations prioritaires pour un plan de conservation pour le Canada, l’efficacité énergétique, et les ressources en eau douce, ainsi qu’une gamme de mesures de réforme des subventions, dont les épargnes pourraient financer la plupart des recommandations citées plus tôt. Ces mesures de réforme adressent les subventions de taxes du secteur pétrolier, l’exploitation minière, l’énergie nucléaire et la promotion de l’amiante chrysotile.

La Coalition du budget vert comprend vingt-et-un des plus importants organismes actifs dans le domaine de l’environnement et de la conservation au Canada et soumet ses recommandations budgétaires au gouvernement fédéral depuis 1999. Celles-ci sont contenues dans le document intitulé Recommandations relatives au budget 2011.

« Nous observons présentement un grand désire pour des contraintes budgétaires et pour l’intégration des stratégies économiques, énergétique et environnementales de la part de notre gouvernement, » a déclaré Barry Turner, président de la Coalition du budget vert et directeur des relations avec les gouvernements de l’organisme Canards Illimités Canada. « Ceci est un temps opportun pour mettre fin aux programmes coûteux de subventions qui agissent en contrariété des objectifs de durabilité du gouvernement.

« Il est quand même essentiel que le gouvernement fédéral préserve sa capacité actuelle de protéger l’environnement, la nature et la santé des Canadiens contre la pollution. Le déversement de pétrole qui s’est produit dans le Golfe du Mexique a fait ressortir les coûts économiques et environnementaux qui peuvent survenir lorsque la protection de l’environnement est sacrifiée à des économies financières à court terme. »

De plus, les recommandations soulignent des opportunités d’avancement en ce qui à trait la tarification du carbone, la qualité de l’air, l’énergie renouvelable, le transport public, le financement mondial relatif aux changements climatiques, le programme de don écologique et les indicateurs du capital naturel.

Les membres de la coalition rencontrent cette semaine les députés de tous les partis politiques ainsi que des hauts fonctionnaires du gouvernement afin de discuter de ces recommandations.

Les vingt-et-un groupes membres de la CBV représentent plus de 600 000 Canadiens, dont : l’Association canadienne du droit de l’environnement, l’Association pour l’investissement responsable, Canards Illimités Canada, Centre for Integral Economics, Conservation de la nature Canada, Ecojustice Canada, Environmental Defence, Équiterre, Études d’Oiseaux Canada, Fondation David Suzuki, Greenpeace Canada, Habitat faunique Canada, Institut international du développement durable, Institut Pembina, Les Amis de la Terre, Mines Alerte Canada, Nature Canada, Pollution Probe, Sierra Club Canada, Société pour la nature et les parcs du Canada, WWF-Canada.

Pour tout renseignement au sujet de la Coalition du budget vert et ses recommandations relatives au budget 2011, prière de consulter le document des Recommandations à www.greenbudget.ca/2011/main_f.html ou communiquer avec :

Andrew Van Iterson, gestionnaire, Coalition du budget vert, 613-562-3447, poste 243, avaniterson@naturecanada.ca

Barry Turner, président, Coalition du budget vert; directeur des relations avec les gouvernements, Canards Illimités Canada; 613-565-5294, b_turner@ducks.ca

                                                - 30 -